La MSA tisse des liens avec la filière du paysage

Mis à jour le 27/01/2020

Signature d’un premier contrat de prévention l’été 2018, rencontre en hiver 2019 avec les représentants locaux de la filière paysage et, à l’automne 2019, invitation à la réunion interdépartementale de l’Unep Auvergne Rhône-Alpes. Les liens entre la MSA et les professionnels du paysage gagnent à être tissés, saison après saison.

Fin 2019, la MSA est intervenue lors d’une réunion interdépartementale organisée par l’Union nationale des entrepreneurs du paysage Auvergne-Rhône-Alpes. “ Une volonté d’échanger librement pour avancer ensemble, explique Françoise Thévenas, présidente de la MSA Alpes du Nord, dans le prolongement d’une première rencontre début 2019”. Une vingtaine d’entrepreneurs de la filière paysage d’Isère, de Savoie et Haute-Savoie ont répondu à l’invitation. Cette rencontre a permis d’échanger sur leurs attentes vis-à-vis de la MSA, perçue parfois comme un simple « encaisseur de cotisations ». Une occasion utile de rappeler toute la palette de l’offre « tout-en-un » de la MSA et d’identifier des pistes de travail, en termes de démarches (déclaration sociale nominative, déclaration d’accident du travail…) ou de santé et sécurité au travail par exemple. Actualité oblige, une part belle a été réservée aux élections MSA 2020. Un rendez-vous majeur pour le régime, lors duquel chaque vote fera la différence.
 

Une démarche inscrite dans le mandat en cours

 
Cette démarche de renforcer l’identité de la MSA auprès des entreprises est inscrite dans la feuille de route établie par Jean-Jacques Exertier, Président de la MSA Alpes du Nord de 2015 à 2018, au début de son mandat. Un groupe de travail, composé d’administrateurs et d’équipes MSA, a été co-pilotée par Thierry Girard, 1er Vice-Président. La finalité de cette action est de créer du lien, des habitudes de travail avec les grandes entreprises et les représentants des filières sur la base de la qualité de services et de la spécificité du guichet unique de la MSA, avec un véritable interlocuteur unique. « Nous avons déjà rencontré des grandes entreprises agricoles (Coopérative Dauphinoise, Crédit agricole, Cer France, Office national des forêts…). C’était aujourd’hui le premier rendez-vous avec une filière. Après celle des jardins-espaces verts, nous irons probablement à la rencontre des arboriculteurs. » indique Françoise Thévenas.