Prévention bucco-dentaire : Plus de 75000 personnes ont bénéficié d’un examen pris en charge à 100 % par la MSA en 2019

Mis à jour le 09/04/2021

[15 mars 2021] A quelques jours de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire(20 mars), la MSA confirme son engagement pour la prévention qui permet d’éviter le renoncement aux soins dentaires pour des raisons financières. Ainsi, en plus de sa participation au programme conventionnel inter-régimes «M’T dents», la MSA mène des actions de prévention auprès de trois publics spécifiques: les jeunes adhérents éloignés du parcours de soin, les femmes en période post-natale et les personnes de 60 ans.

En France, le taux de renoncement moyenaux soins dentaires pour des raisons financières est de 16,8 %[1]

La santé bucco-dentaire constitue un marqueur important des inégalités sociales. Ces inégalités se traduisent dès l’enfance avec des parcours préventifs moins fréquents chez les populations touchées par la précarité.

Près de 64000 enfants et jeunes ont bénéficié d’un examen de prévention bucco-dentaire dans le cadre du programme «M’T dents»

Une  mauvaise  santébucco-dentairepeutavoir  des  conséquencessur  la  sante  généraled’une personne : risques d’infection, douleurs  chroniques, difficultés  alimentaires.  Un  dépistage  précoce  des  problèmes dentaires permet d’éviter ces risques. Le  programme «M’T dents»est une action de préventionqui  porte  sur  les  âges  les  plus  vulnérables  aux risques de carie (3, 6, 9, 12, 15, 18, 21 et 24 ans). Cette action consiste à inviter les jeunes adhérents à réaliser un examen de prévention bucco-dentaire, pris en charge intégralement par la MSA, et à les inciter à avoir un suivi régulier auprès de leur chirurgien-dentiste. En 2019, 63 898 enfants et jeunes du régime agricole ont pu bénéficier de ce dispositif. Le taux de participation national est de 29,6 %, en hausse de 3,5 points par rapport à 2018.

Près  de  6000  enfants et jeune sont bénéficié de l’action de préventionde  la MSA destinée  aux  non-consommants de soins bucco-dentaires

Depuis  2016 et  en  complément  du programme«M’T dents»,  la  MSA  mène  une  actionde  prévention spécifique auprès  de  ses  jeunes  ressortissants non-consommants  de  soins  bucco-dentaires. Il s’agit d’une action de relance destinée aux jeunes de 7, 10 et 13 ans,invités l’année précédente à participer auprogramme«M’T dents»et n’ayant bénéficié d’aucun actede soin dentairecette année-là.
En 2019, la MSA a invité 29868 enfants à réaliser un examen dans le cadre de cette action. 5857 examens ont ainsi été réalisés, soit un taux de participation de 19,6%, en hausse de 1,1 point par rapport à 2018.En 2020, les enfants de 4 ans non consommants de soin dentaire ont été intégrés à cette action MSA.
Des bilans bucco-dentaires sont également proposés aux jeunes adhérents dans le cadre des «Instants santéjeunes»de la MSA. 
 

2500 femmes en période post-natale ont bénéficié d’un bilan bucco-dentaire

La grossesse entraîne des répercussions sur l’état bucco-dentaire, liées notamment  aux modifications hormonales. Et  pourtant  peu  de  femmes  enceintes  consultent  un  chirurgien-dentiste. En 2012, seulement 18,2% des femmes enceintes ont eu recours à un chirurgien-dentiste au cours de leur deuxième et troisième trimestre de grossesse. [2]
Ainsi,  en  2019, 9 278  femmes  ont  été  invitées six mois  après  leur  accouchement  à  réaliser  un  bilan  bucco-dentaire. 2 508 d’entre elles ont bénéficié d’un examen de prévention, soit un taux de participation de 27 % (+1,5 points par rapport à 2018).
 

Plus de 4000 personnes de 60 ans ont bénéficié d’un examen de prévention

La santé bucco-dentaire est un enjeu majeur pour les seniors, car elle peut altérer la phonation, la nutrition  et favoriser les chutes si elle n’est pas entretenue.  En 2019, 23 011 ressortissants agricoles de 60 ans, dont 2 218 atteints d’une affection longue durée, ont été invités à réaliser un bilan bucco-dentaire. 4 057 ont  bénéficié  de  cet  examen  de  prévention,  soit un  taux  de  participation  de  17,6 % (+2,3 points par rapport à 2018).

À propos de la MSA
Avec  26,9  milliards  de prestations  versées  à  5,5  millions  de  bénéficiaires,  la  MSA  est  le  deuxième  régime  de protection sociale en France. Elle assure la couverture sociale de l’ensemble de la population agricole et des ayants droit : exploitants, salariés (d’exploitations, d’entreprises, de coopératives et d’organismes professionnels agricoles), employeurs de main-d’œuvre.

[1] Rapport d’activité CNAM 2018, selon une enquête EHS-ESPS de 2014
[2 ]DREES –rapport  2015 – Etat  de  santé  de  la  population  française -CNAMTS  données SNIIRAM  2012  en  date  de remboursement